Au secours M. le Directeur !

Monsieur Le Directeur,

Depuis plusieurs années nous dénonçons les choix et la gestion de la composante aérienne de la Douane. Nous insistons sur le problème de gestion car nous savons bien que revenir sur des choix mal préparés est aussi difficile que de renoncer à des promesses irréalisables. Le personnel aérien en subit directement les conséquences.

Notre activité de surveillance s’effondre et le temps passé entre 2 activités aériennes ne cesse d’augmenter. Cela engendre des pertes de savoir faire et allonge les périodes d’entraînement voire oblige à tout réapprendre le jour où un aéronef est disponible.

Nos partenaires risquent de se lasser !

Nous sommes dotés de 7 avions flambant neufs et de 5 hélicoptères modernes, d’équipements modernes, d’une équipe dédiée au développement de ces nouveaux matériels, de personnel de maintenance, de personnel navigant. Les agréments nous sont accordés en grande pompe et cependant rien n’y fait !!!

Les visites et les annonces régulières de la Direction Générale tentent de nous rassurer sur la situation actuelle mais s’attachent uniquement à l’instant présent. La vision à moyen ou long terme est malheureusement inexistante... L’horizon reste trouble.

Le salut viendra peut-être de la création d’un service à compétences nationale aéromaritime.

Des instances dédiées à nos métiers, un Comité Technique et un CHSCT-S, où nous pourrions aborder les vrais sujets de fond, verront le jour. Nous espérons en tous cas que la création de ce SCN ne sera ni de la poudre aux yeux ni un simple « rebadgeage » du bureau B2.

Nous, aéronautes avons un esprit cartésien et avons besoin d’avoir un dossier météo précis avant de nous élancer. Quelquefois, quand tout s’obscurcit, il nous arrive également d’être superstitieux et de penser que quelques forces maléfiques entravent notre route.

Alors nous cherchons à défier les responsables de la « LEM », Loi de l’Emmerdement Maximum !!!

Dernièrement, Monsieur Le Directeur, vous vous êtes rendu à la Base Centrale de Maintenance Aéronautique afin d’assister à la cérémonie de remise de l’agrément FRA 145.

Vous avez eu le privilège de vous y rendre en Beech 350 depuis la base aérienne de Villacoublay. un deuxième Beech 350 de secours était également présent pour pallier une panne éventuelle de votre aéronef.

Monsieur Le Directeur, nous constatons de facto que vous avez vraisemblablement une puissance supérieure aux forces qui nous empêchent de voler régulièrement. D’autant plus que l’avion de secours tombait en panne dès le lundi suivant !

En conséquence, le personnel aérien a l’honneur de vous demander de bien vouloir partager votre fluide positif, ceci dans la mesure de votre emploi du temps, en venant périodiquement effectuer un vol dans chacune de nos brigades et mettre un terme à cette période de disette aéronautique ainsi qu’à notre désarroi.

 

Courriers