Communiqué OCCITANIE le 11 mars 2019

Les douaniers de l’intersyndicale douanière de Calais et de Dunkerque ont lancé un mouvement national de protestations depuis dimanche 3 mars 2019 minuit.
Suite à une large consultation de tous les douaniers de cette Direction Régionale (DR), ils ont établi une large liste de revendications : l’augmentation de l'Allocation Complémentaire de Fonction (ACF), de l'Indemnité Mensuelle de Technicité (IMT), de l'indemnité de risque, des heures de nuit pour les CO et les
SU, l'abrogation de la journée de carence, la prise en charge d'au moins 50% de la cotisation de mutuelle, etc.

Ces revendications salariales sont celles de tous les douaniers.
À chaque réforme, nous nous sommes adaptés, souvent dans la douleur, sans jamais aucune reconnaissance, maintenant ça suffit !
Le mardi 5 mars , le Directeur général s'est déplacé dans le Nord, pour tenter d’éteindre l'incendie, pensant que ce mouvement était juste local…
Il n'a rien eu à proposer à l'intersyndicale, bien entendu !
Les collègues n'ont rien cédé.
Et c'est le ministre qui recevra les organisations syndicales mardi 12 mars à 9h30.
Localement des collègues de Sète, Carcassonne , Le Perthus, Porta , Montpellier BSE ont rejoint le mouvement. Avec un grand succès.

Il ne faut pas les laisser lutter seuls.
C’est pourquoi nous, responsables de toutes les sections syndicales d’Occitanie réunies en intersyndicale, appelons tous les douaniers des brigades, des fonctions supports et des opérations commerciales, où qu’ils se trouvent sur la DI, à rejoindre ce mouvement qui est avant tout suscité par des revendications salariales.
Toutefois, nous ne pouvons pas oublier que la pérennité des missions douanières, au premier rang desquelles des fonctions aussi importantes que le recouvrement et la fiscalité douanière, sont en danger.
Leur transfert brutal, sans justification d’aucune sorte, doit cesser immédiatement. Comme doit cesser le mouvement incessant de concentration des compétences, qui vide les territoires douaniers, éloigne toujours plus l’usager de l’administration et provoque des fermetures d’implantations, créant des difficultés matérielles de vie pour les collègues qui ne sont pas soutenables.
Nous exigeons l'éradication de toute part d'inhumanité de notre administration. L'explosion des trafics en tout genre est juste la conséquence directe d'un manque de douaniers.

Tous les services de la DI Occitanie doivent se mettre en mouvement.
Il faut amplifier notre action pour peser lors de l’audience qui aura lieu avec le Ministre.
L’amplifier en surveillance, comme dans la branche OP/CO -AG, que ce soit par la grève* ou par l’application stricte et résolue des lois et règlements comme nous l’exigent la hiérarchie, ses RCIC et autres contrôles d’exécution du service ! Nous ne faisons que notre travail et nous le faisons avec soin !

Ce mouvement nous concerne tous! tous corps et tous grades confondus !
*préavis de grève déposé du 8 mars jusqu’au 1er avril

Tracts