Le jeudi 11 avril 2019 est un jour qui fera date.
Il fera date, car ce qui s'est passé n'était pas un événement strictement local. Mais bel et bien un événement à retentissement national. À l'appel de nos organisations, ce fut une action sans précédent en termes de mobilisation auprès de la Direction Générale (DG).

Pour rappel, en 2009, ce furent quelques dizaines d'agents qui se mobilisèrent, devant le bâtiment de la DG sis rue des Deux Communes , contre la Prime de Fonction et Résultats (PFR = prime individualisée, selon le « mérite »).
Trois ans plus tard, en mai 2012, 150 à 200 collègues se réapproprièrent le bâtiment pour dénoncer l'extension de la journée de carence aux indispositions, extension qui se traduisait par la disparition de ces dernières.
Là, ce jeudi 11 avril 2019, 400 à 500 douaniers se sont rendus en début de matinée au siège de leur direction générale. Ils venaient de tous les horizons de l'Île-de-France. Au sens le plus large du terme : depuis les Directions interrégionales d'Île-de-France (DI IdF) et de Paris-Aéroports (DIPA), jusqu'aux services à compétence nationale CID, DNRED et SNDJ, en passant par des agents de la DG elle-même.

Et, là encore, ils eurent à essuyer l'absence d'ouverture au dialogue de leurs cadres dirigeants.
Aussi les agents ont décidé de franchir symboliquement les différentes barrières physiques qui se présentèrent à eux.
D'abord la barrière séparant le patio de la rue, puis les portiques séparant le hall du coeur du bâtiment, afin d'aller interpeller directement le directeur général au 5ème étage.
M. Gintz était malheureusement absent ! Nous eûmes à ce titre plusieurs explications contradictoires !
D'abord qu'il était dans les locaux mais a décidé d'en partir lors du franchissement des portiques. Puis, plus prosaïquement, qu'il devait être au Sénat devant la Commission des Finances.
Seul M. Thillier, son adjoint, est venu se présenter aux agents. Avec des éléments de langage décevants, ne proposant rien de nouveau.

Devant l'effacement et l'immobilisme de leurs cadres dirigeants, lors de la Réunion Mensuelle d'Information Syndicale (RMIS) tenue dans la foulée à Orly, les agents et nos organisations ont acté 2 axes de mobilisation :
– la réappropriation de nos missions.
C'est-à-dire la poursuite de contrôles douaniers authentiques, prenant le temps qu'il faut,
autant que de besoin, en rotation entre les services pour ne pas s'exposer.
un 2 d moment fort interfrancilien, d'interpellation cette fois-ci directement du Politique, le jeudi 18 avril à Orly. Ce jour-là le Premier ministre Édouard Philippe se rendra sur place pour inaugurer le bâtiment de jonction entre les terminaux. Aux côtés des salariés dénonçant le projet de privatisation de Paris-Aéroports, nous réclamerons une réelle réhabilitation du
Service Public. Une réelle considération envers les agents l'exerçant quotidiennement. De réelles négociations pour débloquer cette situation.

Nous invitons l'ensemble des agents des directions franciliennes à :

Effectuer tous les jours nos missions sans autocensure !

Se rendre le jeudi 18 avril à 9h30 à Orly 4 (ex Terminal Sud)
(Orlybus station Orly 4 ; T7 station Aéroport d'Orly ; ORLYVAL station Orly 4)

L’intersyndicale interfrancilienne CFDT – CFTC – CGT – SOLIDAIRES – UNSA – USD FO

Paris, le lundi 15 avril 2019

Tracts