Comme de coutume, les derniers chiffres sur la RH nous ont été communiqués :

Samedi : 142 agents en présentiel, à savoir : 95 pour Dunkerque, 32 pour Lille et 15 pour Amiens. Dimanche : 136 agents en présentiel, à savoir : 91 pour Dunkerque, 29 pour Lille et 16 pour Amiens. Lundi : 316 agents en présentiel, à savoir : 21 pour la DI, 165 pour Dunkerque, 94 pour Lille et 36 pour Amiens / soit 235 SU et 81 AG/CO

7 agents (ils étaient 12 le 24 avril) sont en quatorzaine et 6 agents (ils étaient 9 le 24 avril) sont en maladie pour des cas avérés ou suspectés de COVID-19.

 

Le plan de reprise d’activité

L’administration poursuit son travail relatif au plan de reprise d’activité (PRA) de l’ensemble des services de l’interrégion.

L’adjointe au DI nous a annoncé les prochains rendez-vous institutionnels (en visioconférence) :

- 30 avril GT sur le PRA, qui est préparatoire au CTSD du 7 mai ;

- le CHS-CT se réunira le 5 mai.

Les documents du GT synthétiseront l’ensemble des principes sur lesquels l’administration et les organisations syndicales pourront travailler. Au préalable, chaque chef de service se devra d’établir un protocole de prévention le plus précis possible (mesures barrières, de distanciation, etc.).

En somme, il s’agit d’établir une cartographie. Le but étant de faire monter en charge les missions essentielles et de relancer les missions non prioritaires.

Nous apprenons déjà que les agents en télétravail devraient poursuivre ainsi leur activité. Soit une mesure de bon sens, appliquée dans tous les secteurs professionnels qui peuvent le déployer. Il restera à l’administration de définir les mesures visant à garantir un lien entre chaque agent et son service.

L’adjointe au DI souligne que le 11 mai ne sera qu’une date de référence, que le PRA ne sera pas arrêté et qu’il sera amené à évoluer. En effet, certaines contraintes extérieures échappent encore à l’administration : ouverture des écoles, retour des transports, reprises des flux, etc.

 

La position de l’UNSA Douanes

Au regard des protocoles de prévention qui doivent être établis par les chefs de service et des réunions institutionnelles nationales prochaines qui aborderont le sujet du PRA (29 avril CHSCT ministériel et 30 avril CTR), le positionnement d’un GT au 30 avril 2020 sur le PRA nous apparaît précipité.

En outre, la DG tient un CT pour le même sujet, le même jour : le DI veut donc « discuter » de sujets abordés simultanément, mais en d’autres lieux par la Directrice générale. Cette articulation, voulue par la direction interrégionale, nous laisse pour le moins … perplexes !

Il serait plus cohérent de tenir les réunions locales, dans la foulée de celle de la DG, afin d’avoir connaissance des directives retenues au plan national.

 

Prenez soin de vous et de vos proches.