Paris, le 20 mars 2019

C'est la question que nous pouvons nous poser lorsque nous prenons connaissance des consignes écrites ci-dessous reçues par nos collègues de la police nationale (fiche de consigne SO n°2019/26de la CSP Calais), suite au mouvement de colère des douaniers.

Un stade a été franchi et démontre que le gouvernement a perdu tout sens de la mesure et de la raison.

Les actions des douaniers s'inscrivent dans le cadre de leurs missions et de leurs contrôles visant à lutter contre la fraude et assurer la sécurité de nos concitoyens et de notre territoire national.

A aucun moment il ne se sont mis en dehors des lois et règlements.
A contrario, Bercy et la direction générale des douanes acceptent de laisser nos frontières sans aucune protection, livrant ainsi la France aux trafiquants, voire aux terroristes.

Alors que les menaces n'ont jamais été aussi nombreuses, le gouvernement, à moins que le préfet n'ait pas compris les ordres donnés, envoie la police contrôler les douaniers plutôt que les délinquants. Ces ordres sont tout simplement hallucinants.

Si la situation n'était pas aussi grave, ces instructions légitiment en soi la demande des douaniers d'avoir plus d'effectifs afin de lutter plus efficacement contre la fraude, et tout particulièrement contre les trafics de stupéfiants, puisque visiblement Il semblerait que certains consomment des substances illicites au plus haut sommet de l'administration préfectorale.

                                                                             Vincent THOMAZO
                                                             Secrétaire général UNSA DOUANES
                                                                               06 61 71 67 90

Tracts